HISTORIQUE DU SITE

Le donjon de Foulques Nerra

Vers l’an Mil, deux grands seigneurs, le comte d’Anjou Foulques Nerra et le comte de Blois Eudes Ier, se disputent la Touraine. A la fin du Xe siècle, Foulques Nerra conquiert la place de Langeais, entre Tours et Saumur, puis fonde une forteresse sur le promontoire surplombant la Loire. Langeais connaît ensuite une histoire mouvementée, tour à tour occupée par les comtes de Blois et d’Anjou. Avec toute la Touraine, Langeais reste finalement entre les mains de la maison d’Anjou puis de l’Empire Plantagenêt jusqu’à la fin du XIIe siècle. C’est en 1206 que Langeais entre dans le domaine royal suite aux victoires du roi de France Philippe Auguste. Pendant la guerre de Cent Ans, des bandes armées occupent la forteresse. Charles VII la rachète en 1422, puis ordonne qu’elle soit abattue, excepté le donjon. Celui-ci est d’ailleurs l’un des plus anciens donjons en pierre qui subsistent aujourd’hui.

Le château de Louis XI

En 1465, Louis XI décide la construction d’un château neuf à Langeais. Son architecture reflète les changements qui s’opèrent au tournant des XVe et XVIe siècles : côté ville, la façade possède tous les attributs du château fort : grosses tours, pont-levis, chemin de ronde sur mâchicoulis. Pourtant l’édifice n’est plus une véritable forteresse. Côté cour, la façade répond à ce qu’attend désormais un roi ou un grand seigneur de sa résidence : être un lieu de séjour agréable, ouvert sur l’extérieur par de belles fenêtres. Les travaux dureront deux ans. Ils sont confiés à Jean Bourré, fidèle conseiller du roi, et à Jean Briçonnet, autre proche du roi et alors maire de Tours. Dès juillet 1466, Louis XI cède le château à son cousin, Dunois, fils du compagnon de Jeanne d’Arc.

Un mariage historique

C’est dans l’une des grandes salles du château de Dunois que se déroule, en présence d’une petite assistance, le mariage de Charles VIII et d’Anne de Bretagne, à l’aube du 6 décembre 1491. Ce mariage marque alors le début du rattachement du duché à la royauté française. Le contrat stipule que les conjoints se font mutuelle donation de leurs droits sur le duché ; de plus, Anne s’engage à épouser, si le roi meurt sans enfant mâle, le nouveau souverain. C’est ce qu’il adviendra : les enfants du couple royal meurent à la naissance ou en bas âge, Charles VIII meurt en 1498 au château d’Amboise. Anne de Bretagne épouse alors le cousin de Charles VIII, Louis d’Orléans, qui régnera sous le nom de Louis XII.

Consultez la généalogie des Valois

Jacques Siegfried et le renouveau du château de Langeais

Après le XVe siècle, le château de Langeais est cédé à diverses personnes et n’est guère entretenu. Jacques Siegfried, hommes d’affaires très actif et grand amateur d’art du Moyen Âge, l’acquiert en 1886. Il passe alors presque vingt ans de sa vie à le restaurer et le remeubler, restituant ainsi le cadre de vie de la noblesse de la fin du Moyen Âge. En 1904, il donne le château et sa riche collection à l’Institut de France, qui en est toujours propriétaire.

Roland Recht, historien de l’art et membre de l’Institut de France, est conservateur du château depuis janvier 2013.

La fondation Jacques Siegfried, léguée à l’Institut de France, a choisi en 2005 la société Kléber Rossillon pour assurer la gestion du château de Langeais jusqu’en 2020. Kléber Rossillon consacre une grande part de son temps à préserver et mettre en valeur le patrimoine. Pour avoir plus d’informations sur la société Kléber Rossillon, consultez le site internet : www.kleber-rossillon.com

LES INTÉRIEURS

Les intérieurs offrent quinze salles :

– aménagées d’un mobilier richement sculpté, qui témoigne des goûts et des commodités de la fin du Moyen Âge ;

– ornées d’une importante collection de tapisseries des XVe et XVIe siècles, remarquables pour leur conservation et offrant un panorama complet de la production de l’époque ;

– parées de somptueux carreaux de pavement inspirés de motifs médiévaux.

Vous y découvrirez :

– la vie quotidienne d’un grand seigneur à la fin du Moyen Âge, avec une scénographie vivante (reconstitutions, mise en lumière, …) qui restitue l’atmosphère et l’organisation d’une grande résidence seigneuriale ;

– l’Histoire de France, avec la scène du mariage de Charles VIII et d’Anne de Bretagne ;

– un espace muséographique regroupant des œuvres majeures de l’époque (tenture des Preux, collection d’art sacré).

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
1

Chemin de ronde
Le chemin de ronde s’étend sur l’ensemble de la façade du château et offre une magnifique vue sur la ville de Langeais et sur la Loire.

2

Salle II
Salon des boiseries peintes
Au Moyen Âge, les seigneurs vivaient de manière itinérante et déménageaient très souvent. Le coffre rend compte de ce mode de vie, puisqu’il servait à la fois de malle de voyage, de meuble de rangement et aussi de banc !

3

Salle III
Salon des Mille fleurs
Ouvrage tissé en laine ou en soie, la tapisserie réchauffait et ornait les murs. Somptuosité des couleurs et variété des motifs indiquaient la fortune du propriétaire.

4

Salle IV Salle de la devise
« Potius mori quam foedari », « La mort plutôt que le déshonneur », telle était la devise d’Anne de Bretagne, qui apparaît sur les murs de cette salle… Son emblème, la queue d’hermine, figure sur les carreaux de pavement, à côté de celui de Charles VIII, la fleur de lis…

5

Salle V
Salle du banquet
La cheminée monumentale, ornée d’un château fort, montre bien les fonctions d’apparat de cette grande salle réservée aux banquets, aux festivités ou encore aux réunions politiques. La reconstitution d’une table de banquet, avec sa vaisselle précieuse et ses différents services (potages, rôts, entremets…), révèle le raffinement des manières de tables et de la gastronomie médiévales.

6

Salle VI
Chambre de parement
Meubles richement sculptés (crédence, lit) et tapisseries luxueuses ornent cette chambre, lieu privilégié au sein duquel s’organisait la vie quotidienne (repas, réceptions privées…) au Moyen Âge.

7

Salle VII
Chambre de retrait

8

Salle VIII
Salle du mariage
Une scénographie somptueuse plonge le visiteur au cœur du mariage de Charles VIII et d’Anne de Bretagne, union capitale car elle marque le début du rattachement de la Bretagne à la France.

9

Salle IX
Chambre de la dame

10

Salle X
Chambre des enfants
Dans les milieux les plus aisés, les enfants disposaient d’un mobilier adapté à leur âge (chaise haute… et même « youpala » !).

11

Salle X bis
Garde robe
Un diaporama dévoile les vingt-trois étapes nécessaires au parement d’une noble dame du XVe siècle.

12

Salle XI
Salle de lecture
Coin lecture avec bandes dessinées et ouvrages éducatifs sur le thème du Moyen Age à la disposition des enfants. Exposition d’un métier à tisser.

13

Salle XII
Cabinet d’art sacré
Des œuvres exceptionnelles d’art religieux s’offrent aux visiteurs : tapisseries du Saint-Sacrement (début XVIe siècle), Vierge à l’Enfant du XIVe siècle, châsse reliquaire en bois doré du XIIIe siècle…

14

Salle XIII
Salle des Preux
Sous sa haute voûte charpentée, cette salle accueille la série prestigieuse des Preux. La muséographie révèle tous les détails de ces tapisseries et invite à une redécouverte des Preux qui incarnaient pendant le Moyen Âge et la Renaissance les grandes valeurs chevaleresques. Une armure d’Italie du Nord du XVe siècle y est également présentée.

15

Salle XIV
Chambre aux carreaux vert

16

Salle XV
Cabinet des faïences
Collection de faïences de Langeais datant du XIXe siècle.

17

Salle XVI
Luini

18

Salle d’activités pédagogiques
Salle où se déroulent les activités pédagogiques et les divers ateliers notamment avec les groupes scolaires.

LE PARC

La visite se poursuit dans le parc doté d’aménagements ludiques et récréatifs :

Échafaudage et engins de levage : fidèlement reconstitués derrière le donjon : ils évoquent les méthodes de construction des bâtisseurs de l’an Mil. Du haut de l’échafaudage, s’offrent au regard les jardins d’inspiration médiévale.

Aires de jeux et cabane perchée pour petits et grands : dotée de six niveaux et perchée dans un majestueux cèdre plusieurs fois centenaire, la cabane offre une vue imprenable sur le parc et les vestiges de la chapelle du XIe siècle.

Belvédère : la promenade, entre cèdres et séquoias, aboutit au belvédère doté d’une longue vue sur la Loire, un paysage culturel aujourd’hui classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il permet de visualiser à quel point le promontoire de Langeais était un emplacement stratégique

Aussi au château

Se restaurer

Possibilité de pique-nique : dans le parc du château ou sous la halle en centre ville en cas de pluie (à 2 min à pied) / Boissons en vente à la boutique.

Détente

– Espace de détente dans le parc : aires de jeux et cabane perchée.

Culture

Coin lecture avec bandes dessinées et ouvrages éducatifs sur le thème du Moyen Age / Salle d’activités pédagogiques pour le déroulement des ateliers / Boutique et librairie spécialisée sur le Moyen Âge, espace enfants (ouvrages sur la vie quotidienne, jeux et costumes).

© Copyright - Château et Parc de Langeais